Ces hôpitaux qui deviennent producteur de médicaments.

Pour innover ou pour éviter les pénuries, en Europe comme aux États-Unis, les hôpitaux se lancent dans la production de médicaments.

En août 2018, les autorités ont donné le feu vert pour autoriser les Car-T, des traitements révolutionnaires contre les cancers du sang. Dans cette course à l’innovation, les établissements de santé sont aussi présents afin de produire eux-aussi ces médicaments de nouvelle génération.

A l’hôpital Saint-Louis de l’APHP, une plateforme pionnière dans les biothérapies

L’hôpital Saint-Louis, au cœur de Paris, s’apprête à ouvrir un centre de production de Médicaments de thérapie innovante (MTI) sur 740 m2. Appelé MEARY, ce centre est inédit dans un CHU en France.

A terme ces médicaments représenteront des alternatives aux traitements conventionnels, dans les domaines de la cancérologie, de la neurologie, ou des maladies rares.

Aux États-Unis des hôpitaux produiront des médicaments pour éviter les risques de pénuries

Plus de 450 hôpitaux présents aux États-Unis créent actuellement, ensemble, une société pharmaceutique appelée Civica Rx, pour pallier la pénurie des médicaments. Cela aura aussi pour objectif de remédier à la hausse de leurs prix.
Les pénuries de médicaments génériques se sont multipliées ces dernières années aux États-Unis. Et cela a entraîné une forte augmentation des prix.

Cette nouvelle société commercialisera 14 médicaments génériques jugés comme rares et dont les prix ont augmenté ces dernières années. Pour l’instant, les noms de ces médicaments ne sont pas révélés. Civica Rx présentera en 2019 une demande à la Food and Drug Administration, l’organisme américain qui autorise la commercialisation des denrées alimentaires et des médicaments.

Une initiative qui sera peut-être copiée en France, car le risque de pénurie de médicaments vitaux menace aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *