Pilule et AVC

La justice reconnaît un lien entre pilule contraceptive et AVC.

Le tribunal de grande instance de Bordeaux a condamné l’ONIAM Office national d’indemnisation des accidents médicaux à verser 550 000 euros à une jeune femme victime d’un AVC après la prise d’une pilule de 3e génération.
C’est la première fois que la justice reconnaît un lien d’imputabilité entre accident thromboembolique et pilule de 3e et 4e génération.
L’implication du fabricant n’a pas été retenue.
Une nouvelle expertise est en cours pour évaluer les préjudices subis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *