Syphilis : nouvelles difficultés d’approvisionnement du traitement

Des difficultés d’approvisionnement en benzathine benzylpénicilline, traitement de référence de la syphilis, sont attendues dans les prochains mois en raison de problèmes de production, a indiqué l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM. L’agence explique, dans un point d’information, avoir été informée par Sandoz (groupe Novartis) d’une rupture de stock sur le dosage à 2,4 MUI de Benzathine benzylpénicilline Sandoz* pour au moins six mois à compter de début décembre. Un risque de rupture est également attendu pour l’autre dosage, à 1,2 MUI. Cependant il n’existe pas d’autres spécialités à base de benzathine benzylpénicilline disponibles en France.

Absence des officines

En attendant de nouveaux approvisionnements, les deux dosages du médicament de Sandoz ne seront plus disponibles dans les officines de ville et vont, « de façon transitoire », être uniquement dispensés dans les pharmacies à usage intérieur (PUI) des établissements de santé et dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (Cegidd).

Des difficultés depuis plusieurs années

L’approvisionnements en benzathine benzylpénicilline, un antibiotique injectable de la famille des bêta-lactamines, ne sont pas nouvelles. Depuis 2014, Sanofi a interrompu la commercialisation du seul produit disponible à l’époque, l’Extencilline, en raison de la fin de l’approvisionnement d’un composant critique fourni par Sandoz.
En réponse, une spécialité italienne appelée Sigmacillina (Sigma-Tau), a été importée pour une utilisation réservée aux pharmacies hospitalières, au seul dosage de 1,2 MUI (contre des dosages à 600.000 UI, 1,2 MUI et 2,4 MUI pour l’Extencilline).
Pour pérenniser la situation, Sandoz a mis à disposition, en avril 2016, après plusieurs mois de retard, son propre produit à 1,2 MUI et 2,4 MUI.
En parallèle, l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’Extencilline a été reprise par les laboratoires Delbert, qui ont redéveloppé le produit et comptaient le remettre à disposition début 2017 . Il n’est toujours pas disponible.

Rappelons que, outre la syphilis, la benzathine benzylpénicilline est autorisée en prophylaxie des rechutes du rhumatisme articulaire aigu et de l’érysipèle récidivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *