Un vaccin contre la maladie de Lyme bientôt commercialisé ?

Pour se protéger de la maladie de Lyme, la situation est assez paradoxale. D’une part, parce que seuls les chiens peuvent recevoir actuellement un vaccin et que, d’autre part, le vaccin qui avait démontré son efficacité chez les humains a été retiré du marché. Une situation en passe de changer.

Alors que la borréliose de Lyme s’étend de manière inquiétante en Amérique du nord, et qu’en 2014 le nombre de nouveaux cas en France a été estimé par le Réseau Sentinelles à 26 146, un chiffre stable depuis 2009, le vaccin Lymerix demeure toujours absent des pharmacies. En effet, commercialisé à partir de 1998, celui-ci fut retiré du marché en 2002. Sans jamais y revenir. Une situation que justifie GSK par un double argument : un faible niveau de ventes causé par un nombre trop important de procès en « class action » par les « anti vaccins ».

Malheureusement, ce retrait prématuré de la commercialisation a aussi poussé le laboratoire Pasteur-Mérieux à ne pas commercialiser son vaccin Imu-Lyme qui avait pourtant prouvé une meilleure efficacité que son concurrent historique américain.

Essai clinique de phase 1

Cependant, malgré ce contexte historique, le laboratoire franco-autrichien Valneva poursuit ses essais sur l’homme d’un produit qui s’attaque aux bactéries Borrelia portées par les tiques. Un vaccin est actuellement en essai clinique de phase 1. Celui-ci reprend le même mécanisme d’action que ces prédécesseurs, c’est-à-dire que les anticorps du vaccin vont intégrer la tique et empêcher la prolifération des bactéries. Ce futur produit, encore appelé VLA 15, est conçu pour cibler 6 souches de la maladie provoquant 95% des cas de Lyme, là où Lymerix n’en ciblait qu’un seul.

En attendant sa commercialisation, seules des mesures de protection peuvent être recommandées comme couvre ses bras et ses jambes avec des vêtements long, inspecter soigneusement son corps et surveiller une zone piquée pendant un mois. Si une plaque rouge et ronde s’étend en cercle à partir de la zone de piqûre, il est nécessaire de consulter un médecin rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *