Prothèse mammaire : risque de cancer ?

mise-en-place-prothese-mammaire

L’annonce de cas de développement de lymphome (cancer des nœuds lymphatiques) chez des femmes porteuses d’implants mammaires déclenche chez les autorités sanitaires un certain nombre d’action. Détails de ce risque qui concerne à la fois la chirurgie reconstructrice et esthétique.

Récemment annoncé par les autorités sanitaires, la France a référencé 22 cas dont 2 mortels de lymphome anaplasique suite à la pose d’implant mammaire. Aucune marque d’implant n’est mise en cause mais les soupçons portent visiblement sur l’aspect du revêtement de la poche. Des études sont en cours.

Quand s’alerter ?
Si l’on observe un épenchement de liquide , des rougeurs, une douleur au niveau de la glande ou un gonflement d’un ganglion de l’aisselle.

Quel est le diagnostic d’un lymphome ?

S’il y a un épanchement de liquide, il doit être prélevé et envoyé dans un laboratoire spécialisé. Si ce sont d’autres symptômes, une échographie et une IRM mammaire peuvent être réalisée. Mais la meilleure solution est une microbiopsie à l’aiguille. En cas de suspicion de lymphome anaplasique, il est indispensable que deux anatomopathologistes spécialistes des lymphomes confirment ce diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *